Forum les Pêcheurs Carnassiers
Bonjours Invité Bienvenue sur les pêcheurs Carnassiers
merci de t'inscrire et de te Présenter,
Obligatoire....!
bonne visite.

Forum les Pêcheurs Carnassiers

http://zupimages.net/up/14/07/2lz4.jpg
 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
visiteurs

counters
Google « +1
les partenaires du Forum

Partagez | 
 

 Lexique piscicole sur l’amorçage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
giovanni02

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 18/11/2012
Age : 56
Localisation : charly sur marne

MessageSujet: Lexique piscicole sur l’amorçage   Sam 2 Fév - 15:07

vue sur ce site : http://www.natural-peche.com/t2297-lexique-piscicole-sur-lamorcage



Lexique piscicole sur l’amorçage

De nos jours, il existent de plus en plus de produits en matière d'amorçage pour la pêche au coup. Ce petit lexique (classé par ordre alphabétique) aidera certains d'entre nous à mieux comprendre les recettes d'amorçages. Vous y trouverez quelques recettes de base et la liste (non exhaustive) des principaux produits utilisés dans la pêche au coup.


Ablette

Recette 1 :

1 part de chapelure de boulanger très fine.
1 part de farine de maïs.
1 part de coco belge.
1 part de farine de riz.

Recette 2 :

2 parts de biscotte.
1 part de gazelle grillée.
1 part de farine de maïs.
1 part de lait liquide pour mouiller le tout.

Recette 3 :

1 part de coprah nature.
1 part de gazelle grillée.
1 part de farine de maïs.
1 verre à moutarde de litou extra pour 3kg de farines.

Il faut sur-mouiller légèrement l'amorce et le tamisage est de rigueur.

Recette 4 :

5 parts de gazelle grillée.
3 parts de coprah.
1 part de biscuit sec fin.
1 part d'arachide fine.
1/2 part de sucre vanillé en poudre.

Avec cette recette, les boules éclatent vraiment bien en surface.

Recette 5 :

1 part de chapelure rousse très fine.
1 part de coco belge.
1 part d'arachide grillée fine fleur.
1 part de gaude de maïs.

Rajouter éventuellement du tracix brun pour tracer.

Asticots :

Pour faire des asticots collés, séparer le son ou la sciure des asticots grâce à un tamis fin.
Dégraisser les asticots en les mélangeant à de la farine de maïs.
Tamiser pour ôter la farine de maïs.
Etaler les asticots dans un récipient à fond large pour qu'ils soient bien étalés.
Saupoudrer avec de la colle spéciale (c'est une poudre blanche).
Pulvériser un peu d'eau par dessus (le mieux c' est une bombe d'Evian).
Attendre 30 secondes que tout le petit monde s'immobilise.
Faire des boules en trempant les doigts dans la farine de maïs (sinon, bonjour la poisse).
Pour alourdir, on peut ajouter du sable ou des petits graviers.

Baby Corn :

Maïs jeune (récolté avant maturation complète) gorgé de lait sucré, un peu comme celui en boite de conserve.
A doser de 10 à 20 % du mélange. Assez nourrissant, le baby-corn intéresse les gros gardons et les plaquettes..
Le baby-corn existe en bouchon (meilleur) ou en farine.
Il est possible de le tremper dans de l'eau (1/2 litre d'eau par kg) comme le tourteau et de mouiller l'amorce avec.

Badiane :

Appelée aussi "anis étoilé", elle intéresse tous les poissons. Il semblerait qu'elle ait des propriétés digestives et légèrement excitantes (l'anis étoilé est un des composant du Ricard...). On peut en mettre jusqu'a 10% du mélange.

Barbeau :

Il aime beaucoup le fromage râpé, le chènevis (le mieux est de le mettre en grain dans l'amorce).
Un agrainage d'asticots (quand le courant n'est pas trop fort) est efficace. On peut également agrainer des asticots collés avec du gravier.

Amorce feeder :

3 parts de chapelure blonde grosse (du pain moulu mis a tremper et essoré est parfait).
2 parts de chènevis moulu cru (le barbeau en est dingue).
1 part de semoule de maïs crue.
1 part de PV1.

Base d'amorce :

Base été :

3 parts de chapelure rousse.
2 parts de PV1.
1 part de biscuit spéculoos ou vanillés.
1 part de coco belge.
1 part de chènevis grillé puis moulu.
1 part de semoule de maïs.

Pour la brème, ajouter 1/2 part de Litou, et mouiller le bac avec 1 part de tourteau mis à gonfler la veille.

Base hiver :

3 parts de chapelure rousse.
1.5 part de PV1.
1 part de chènevis grillé puis moulu.
1 part de biscuit vanillé.
1 part de coprah nature.
1/2 part de coriandre.
1/2 part de fenouil.

Mettre plus de PV1 s’il y a beaucoup de courant.
Mettre plus d'argile si la pêche s'annonce difficile.
Mettre moins de PV1 si la pêche se fait en étang peu profond.
Ajouter du frolic pour les brèmes et carassins.

Biscuit :

Riche en sucre, et parfois en graisse, la farine de biscuit est appréciée de tous les poissons. Le biscuit est à classer dans les produits collants et nourrissants, à employer dans les amorces de fond. Il existe cependant des catégories de biscuits peu gavants et plus dispersants destinés à la friture et aux petits poissons, comme la gaufrette ou le cornet à glace. Le biscuit gras, fin ou grossier, est riche en protéines et en graisses. Il est issu du broyage de biscuits au beurre, comme les galettes St-Michel. C'est un produit à réserver aux gros cyprins notamment les beaux gardons, la brème, la carpe ou la tanche.

Blé :

Cuisson :

Remplir la moitié d'un thermos avec le blé puis remplir le thermos avec de l'eau bouillante, le soir. Le lendemain matin, le blé est cuit.

Brème :

Recette pour étang peu profond :

2 parts de chapelure blonde.
2 parts de cornets à glace moulus.
1,5 part de biscuit gras sucrés.
1 part de jaune de hollande.
1 part de coprah.
1/2 part d'oeilette moulue.

Carassin :

Les carassins aiment les vers de terreau mais aussi le maïs, les asticots ... etc, et surtout, les pellets et casters.

Une amorce style carpe fine avec beaucoup de casters et vers coupés convient parfaitement. Ajouter aussi des graines comme le maïs et le blé.

Recette :

4 parts de chapelure blonde.
1 grosse poignée de chapelure fluo jaune.
2 parts de biscuits moulus.
2 parts de baby corn.
1 part de pain d'épice.
1 part de chènevis grillé.
1 part de Milodor.

Caster :

Acheter des gozzers toutes les semaines. Ainsi, on a une rotation et des casters à tamiser tous les jours.
Pour la fabrication des casters, les laisser dans la sciure et mettre au frigo au niveau du bac à légumes. Dés que l’on voit les premiers casters, ouvrir et tamiser au fur et à mesure et placer le reste dans une grande boîte avec couvercle style Drennan. Au bout d'un certain temps, il est même bon de ré humidifier la sciure (légèrement).

Un caster doit être brillant, avec une coque qui croustille et plein de bon jus à l'intérieur.

Chapelure blonde :

C'est la base de toute amorce sérieuse. Elle s'emploie à la fois pour les poissons de fond mais aussi pour la friture. Elle se compose de la mie et de la croûte moulues en même temps. Peu collante, vous l'utilisez en mouture fine pour les petits poissons et en mouture moyenne à grosse pour les beaux poissons.
Dense, collante, riche et plus collante que la chapelure rousse, elle convient pour la rivière, les brèmes, les beaux poissons en général.

Chapelure rousse :

Il s'agit de chapelure blonde cuite au four. Son odeur de grillé est caractéristique, de même que sa couleur brune. C'est un produit peu gavant et n'ayant pratiquement pas de pouvoir collant. C'est la base des amorces à gardons. Elle s'utilise également en forte proportion pour la pêche en canal, rivière lente et étang.
Légère et non collante, elle est moins nourrissante que la chapelure blonde.

Chènevis :

Cuisson :

Mettre les graines à tremper dans de l'eau jusqu'au moment ou le germe apparaît (environ 4 jours).

ou :

Mettre le chènevis à tremper pendant 2 jours en changeant l'eau tous les jours, et retirer tout ce qui flotte en surface. Juste avant la partie de pêche, mettre le chènevis avec de l'eau dans une casserole, avec 2 morceaux de sucre (cela fait briller la coque noire). Aux 1er bouillons compter 5 min, retirer et enlever l'eau chaude dans une passoire en fer. Mettre le chènevis dans un bocal et recouvrir d'eau froide. Penser à refermer le bocal car l'odeur du chènevis chaud attire le poisson plus vite.

Eschage :

Passer l'hameçon derrière pour que l'ardillon longe le germe (pointe de l’ardillon contre la pointe du germe). Quand on tient le fil avec l'hameçon le germe est devant et l'ardillon derrière.
Utiliser des hameçon n°18 ou 20 fin de fer à tige longue (3530 de chez Sensas par exemple).

Chènevis moulu :

Il fait pétiller l’amorce.
A ajouter après avoir mouillé l’amorce (environ 10%).

Coco belge :

Il s'agit d'écorce de noix de coco broyée.
C'est un produit neutre par excellence, qui n'a pas son pareil pour faire travailler l’amorce verticalement.
Il compose les amorces dites "explosives", élaborées pour la pêche de petits poissons (dans ce acs, le doser jusqu'à 30%).
Il donne du volume, à moindre coût.
Le coco belge est parfait pour les pêches d'hiver.

Colorants :

La tartrazine (ref : E102) qu'on trouve en épicerie marocaine et algérienne est un très bon colorant. Elle est idéale pour les brèmes et carpeaux.

Il y a bien d'autres colorants comme par exemple le safran.

Coriandre :

C'est une graine provenant d'une plante de la classe des ombellifères. Cueillie verte, son odeur est très désagréable (voir puante d'ou son surnom de punaise végétale ou "mari de la punaise").
A maturité, elle dégage une odeur très agréable et forte.
L'huile de ces graines, à faible dose, est excitante. A plus forte dose, elle provoque un état similaire à l'ébriété et parfois le coma ou l'anesthésie totale.
La graine moulue a des propriétés excitantes et carminatives (excite et facilite la digestion). Ses propriétés mécaniques sont dispersantes, elle trouble aussi un peu l'eau.
C'est donc un produit très intéressant pour les gros gardons, surtout par eau chaude.
On peut l'associer au fenouil : 1/2 part de coriandre et 1/2 part de fenouil, ajoutés à 6 parts d'amorce.

Cumin :

Plante ombellifère (comme la coriandre) aux vertus stimulantes et digestives. On peut s'en servir dans l’amorce (bonne alternative à la coriandre) à raison de 2 à 5% du mélange ... .

Curcuma :

Il colore bien les asticots en jaune pâle. Il suffit d'en verser un peu sur les asticots le soir avant la partie de pêche et le lendemain, ils sont parfaits.
Le curcuma marche bien sur les gardons, les carpeaux et les brèmes.
A acheter dans les épiceries exotiques.

Curry :

A utiliser à raison de 3 cuillères à soupe pour 2 litres d'amorce sèche.

Dispersants :

Les verticaux : coco belge, gazelle, coprah, chènevis grillé
Les horizontaux : semoule de mais crue ou polenta et millet broyé

Ebly :

Il est plus tendre que le blé classique et de ce fait, il peut être meilleur pour l'agrainage.
Cuisson 5 minutes pour l'eschage (sortir une à deux cuillères de la casserole) et le reste du blé 8 minutes comme indiqué sur la boîte.
L'Ebly cuit avec 2 cuillères à soupe de brasem liquide convient pour les beaux gardons et carpeaux.

Etang :

Amorce qui travaille vite, à mettre sur tapis de terre de somme avec un peu d'argile grise avec pas mal de fouillis :

3 parts de chapelure rousse.
1 part de PV1.
2 parts de coco belge.
1 part de chènevis moulu.
1 part d'épicéine ou de baby corn.

Farine de poissons :

Elle est très nourrissante.
S'il y a de belles brèmes, on peut la doser de 15 à 25%.
Sous forme de poudre "dynamite baits" par exemple, elle peut être utilisée avec des feeders assez petits ou des méthod.

Fenouil :

Elle est aussi appellée aneth doux. De la famille des ombellifères, c'est une plante provenant d’Egypte, de chine, et d'Inde.
Ce sont les fruits (graines) qui son concassées pour finir en farine.
La fenouil stimule les organes de la digestion. Son goût est légèrement sucré et anisé.
C'est un dispersant, associé très souvent à la coriandre.
En farine, son pouvoir sucré et anisé est plus concentré.
En amorce de fond ou surface, sa couleur verte est intéressante.
On la dose de 10 à 20 % du total de l'amorce pour sélectionner les gros gardons.

Fenugrec :

C'est un puissant stimulateur d'appétit utilisé depuis très longtemps dans les pays méditerranéens. Il a une odeur très forte. C'est un produit collant (en farine) et très digeste, on peut l'utiliser en combinaison avec d'autres additifs comme la coriandre ou la vanille pour masquer son odeur (utilisez des gants car l'odeur reste sur les mains assez longtemps, mais c'est très efficace).
A associer à la coriandre et au fenouil.
Sous forme d’huile, ne pas mettre plus d'une cuillerée à soupe par kilo d'amorce.

Frolic :

C'est un aliment pour chiens qui convient aux carpes mais aussi aux poissons blancs, tels que les belles brèmes.
En mixer 10 à 15% dans un mélange est suffisant, voire 20% pour le feeder.

Gaude de maïs :

A utiliser jusqu’à 25% de la composition. Cela permet d'avoir une amorce plus sombre et plus odorante qu'avec de la farine de maïs et c'est très efficace sur le gardon entre deux eaux, l'ablette et les plaquettes quand elles ne veulent pas d'une amorce claire.

Gazelle grillée :

Son pouvoir nutritif est faible.
Elle est de couleur brune plus ou moins foncée selon qu'elle est grillée ou non.
Elle a un pouvoir dispersant assez voire très important, et c'est là le critère principal.
Arrivée au fond, elle remonte à la surface. Voilà pourquoi il ne faut pas exagérer la proportion car elle risque dès lors de se retrouver sur toute la hauteur de l'eau
Par contre elle n'a aucun pouvoir nuageant au sens strict du terme.
Elle est utilisée pour les pêches de surface ou d'entre deux eaux, de petits poissons.
Elle n'a pratiquement aucun pouvoir collant ou nourrissant et s'emploie à raison de 10% (fond) à 20 % maximum (surface) d'une amorce pour plan d'eau "calme".

Goujon :

Recette :

2 parts de chapelure rousse.
1 part de coco belge.
1 part de PV1.
+ 50% de terre de somme.
+ 1 pot de tracix brun ou noir pour 2 kg d'amorce.

Gozzer :

C'est un gros asticot, plus tendre mais qui se conserve moins bien.

Levure de bière :

Se dose à raison d'une bonne cuillère à soupe par kilo, après mouillage de l'amorce.
Elle est efficace pour les gros poissons de fond (brème, carpe, gros gardons) et fait fuir les poissons chat (à priori).

Lin moulu :

Tout comme le chènevis moulu, il fait pétiller l’amorce.

Litou :

C'est une terre très fine, pas très lourde ni collante, de couleur jaune, très sèche et très traçante qui fait un nuage sur le fond et qui nuage au moindre mouvement d'eau. C'est donc un produit efficace pour la brème, à rajouter sèche dans un tapis de terre ou à l’amorce.
A utiliser entre 1/4 et 1/2 litre de litou pour 2Kg d'amorce sèche pour le fond.
Le litou est employé pour les pêches de carassins, brèmes, hotus, mais aussi pour le gardon ou pour les poissons-chats.

Maïs :

Cuisson :

Acheter une grande quantité de maïs sec en animalerie ou même en grande surface (les sacs de 10 et 25 kg sont courants).
Faire tremper le maïs pendant 48 heures dans de l'eau sucrée (pour la quantité de sucre, environ 100 g de sucre pour 1 kg de maïs).
Cuire le maïs dans son eau de trempage. Au moment de la cuisson, rajouter toujours un peu de sucre, mais ce n'est pas obligatoire. Le temps de cuisson est variable. Tout dépend le produit final recherché.
Si on cuit peu longtemps (15-20 minutes), les grains seront durs et difficilement eschables, mais pour un amorçage, ça peut être pas mal du tout, comme ça, ça évite que la blanchaille n'y touche.
Si on cuit trop longtemps, le maïs va éclater. Ça peut être bien pour l'utiliser à l'hameçon pour la pêche au coup.
Pour mettre au cheveu et pour amorcer, le cuire entre une demi heure et 3/4 d'heure. Lorsque la fin de la cuisson approche, surveiller régulièrement la dureté des grains pour obtenir celle désirée (pas trop dure mais pas éclaté non plus).

Ainsi préparé, le maïs est prêt à l'emploi et peut se conserver plusieurs semaines au frigo. S’il est conservé assez longtemps, ce n'est pas plus mal car le maïs va fermenter et commencer à sentir bien fort : c'est le top pour la pêche.

Pour le colorer, utiliser les colorants poudre pour colorer les asticots. Une nuit et le maïs est coloré profondément.

Marc de café :

Il appauvri le mélange, fonce l'amorce et à un aspect mécanique non négligeable (dispersant horizontal).
Il permet aussi de rendre les vers de terre d’un élevage plus durs.

Mélasse :

Elle sert surtout à densifier l'amorce et donc à la plaquer sur le fond comme le ferait la fiente.
Elle sucre aussi fortement l'amorce.
On la trouve dans les rayons "produits Bio" ou les magasins de diététiques ou fabricants d'aliments pour bétail.
Il faut la mélanger avec l’eau de mouillage de l’amorce (1/3 mêlasse, 2/3 eau froide).

Micro-pellets :

Laisser tremper 2 minutes dans l'eau puis les égoutter.
Ils seront près à être incorporés dans l’amorce.
On peut en faire aussi de la pâte pour mettre autour du method feeder.
On peut aussi les déposer à la coupelle ou les fronder. Dans ce dernier cas on dépassera difficilement les 15 mètres. On peux améliorer la distance de 5 mètres si on ajoute un peu de sable fin aux pellets humides. Il se colle dessus et alourdit le pellet.
S'il en reste après la pêche, les pellets se congèlent très bien.

Oeillette :

Elle fait beaucoup travailler l’amorce et permet de bien localiser le tapis grâce au pétillement bien visible en surface.
L'oeillette s'utilise moulue et non cuite. Elle est excellente pour la brème et on peut en mettre jusqu'à 20% dans le mélange.
Elle peut être remplacée par du chènevis moulu, de la farine de lin, ou du colza.

Pain Chaillou :

Couper des tranches fines de pain (1cm à 1.5cm) avec une scie à chantourner à lame fine et mettre dans un linge humide.

Pain d'épice :

Farine de pain d'épice :

1- Mettre les tranches de pain d'épice sur la grille du four, position "grill". Bien surveiller. Le pain d'épice ne doit pas griller (mais une légère coloration n'est pas un problème). Procéder de la même façon pour les 2 faces.
2- Sortir du four, et étaler les tranches, si possible, sur une grille sur-élevée afin de les faire sécher. Pas d'inquiétude si le pain d'épice reste mou à la sortie du four, c'est normal il ne durcira qu'une fois sec. Bien laisser sécher durant quelques heures.
3- Casser les tranches en morceaux pas trop gros et broyer ces fragments avec un moulin à café ou un robot ménager. S'il reste des morceaux un peu plus mous, recommencer à partir de l'étape 1.

Le pain d'épice s'utilise avec des produits dispersants comme le chènevis, le coprah, le coco ou la semoule de maïs.

Pastoncino :

C'est un biscuit italien existant en jaune, rouge ...etc.
Il est utilisé pour le carassin, la carpe, … etc.

Pellets :

Ce sont des granulés fabriqués par extrusion (une grosse machine avec une vis sans fin) et composés en grande partie de farines et d'huiles de poissons.

Recette de pellet maison :

1/4 part de farine de poisson.
1/4 part de farine de blé.
1/4 part de semoule de blé.
1/4 part de farine de maïs.
1 part de chapelure fine .

Pour 1 kg de ce mélange, utiliser pour lier ces farines : 4 oeufs, 1/4 litre de lait, et 15 cl d'huile de sardine.
Faire de petits boudins avec un pistolet à bouillettes ou une douille de pâtissier.
Couper les boudins pour faire des cylindres.

Cuisson 1 minute dans l'eau frémissante.

Temps de dissolution pellets cuits = 2 à 3 jours.
Temps de dissolution Pellets non cuits = 2 à 3 heures.

Cuits ou crus il est conseillé de les faire sécher 3 jours sur un tamis.

Polenta :

C'est de la grosse farine de maïs, grossièrement concassée.
La polenta sert à faire travailler l'amorce si elle est crue, et intéresse les beaux gardons, brèmes et blancs en général.

Poussinette :

C'est de la farine à poussins ou à canetons.
Pour l'étang au quiver :

1 part de ttx
1 part de granulés (laisser tremper).

Rajouter ensuite 2 parts de chapelure et 2 parts de chènevis moulu pour l'étang.

En rivière, remplacer le chènevis par 1 part de PV1.

Problème : présence d'antibiotiques et de produits chimiques

PV1 :

C'est un mélange de Protéines Végétales 1ère qualité, produit destiné à l'alimentation des bovins.
Le PV1 est de couleur brune, il est collant et assez riche. Il est très apprécié de toutes les espèces.
Outre les détaillants de pêche, on le trouve chez un grossiste en alimentation pour chevaux, en paillettes ou déjà moulu.

Quiver :

Recette 1 :

1- Faire tremper 1 part de TTX, 1 part de granulés volailles et 0.5 part de granulés truites.
2- Mélanger avec 3 parts de chapelure, 1 part de chènevis moulu et 1 part de PV1.
3- Ajouter asticots congelés et maïs doux.

En hiver, appauvrir cette recette en supprimant le maïs doux et en incorporant de la terre.

Recette 2 (pour rivière) :

3 parts de biscuit.
3 parts de chapelure blonde.
2 parts de baby-corn.
1 part de chènevis moulu.
1 part de pv1.

Recette 3 (pour étang) :

3 parts de farine de biscuit.
2 parts de chapelure blonde.
2 part de chapelure rousse.
2 parts de baby-corn.
1 part de chènevis moulu.

Recette 4 (pour eaux calmes) :

Mélanger 50% de Mosella select feeder medium et 50% d'explosiv Mosella.
Attention au mouillage de la select (pas trop).

Recette 5 (Rhône avec 10 m de fond) :

Carpe fine, bien mouillée pour qu'elle descende jusqu'au fond et qu'elle "fonde" seulement une fois arrivée. Des casters et autres esches inactives pour qu'elles n'éclatent pas en descendant.

Réglisse :

La réglisse contient des alcaloïdes (à très faible dose) ; elle sert surtout à parfumer les amorces. Son utilisation est populaire en Allemagne et en Belgique (plus connu sous le nom de "rotaugen"), surtout en hiver.

Sel :

A doser à raison d'une bonne poignée de gros sel pour 1kg d’amorce sèche.

Semoule de maïs crue :

C'est un excellent produit qui fait travailler l'amorce horizontalement.

Spéculos :

C'est un biscuit Belge de tradition flamande.
Il est composé en grande partie de farine est de cassonade.

Recette pour spéculos :

500 g de farine.
150 g de beurre.
1 oeuf.
300 g de cassonade brune.
1 cuillerée à café de mélange d'épices (cannelle et girofle moulu).

Dans un grand bol, mélanger délicatement la cassonade, le beurre, les épices et l'oeuf. Incorporez progressivement la farine. Lorsque la pâte est épaisse, faire plusieurs morceaux.
Saupoudrer un moule de farine. Le remplir de pâte et éliminer ce qui dépasse avec un petit couteau (un couteau suisse par exemple). D'un geste sec, retournez le moule sur une plaque de cuisson graissée. Recommencer l'opération avec les autres morceaux de pâte.
Enfournez la plaque au four préalablement chauffée à 175°. Laissez cuire environ 10 minutes.
Laissez reposer la pâte environ 24 heures, elle sera meilleure.

Tanche :

Appâts : vers de terre, pain d’épice (200g/kilo d'amorce), maïs.
Additifs : l'aloès (1 cuiller à café pour 2 Kg d'amorce sèche), et pastoncino rouge et jaune, 20cl de vinaigre de vin.
Amorçage et appâts : casters, maïs doux et vers coupés.

Recette 1 :

3 parts de chapelure rousse.
1 part de PV1.
1 part de baby-corn.
1 part de farine de biscuits.
1 part de coprah mêlasse.
1/2 part de chapelure fluo jaune.
2 parts de tourteau de maïs gros trempé.

... et le must quand c'est possible : des vers de terre coupés.

Recette 2 :

3 parts de chapelure rousse.
2 parts de pain d'épice.
1 part de farine de biscuits.
1 part de coco belge.
1 part de semoule de maïs.
1 part d'arachide grillé grasse.
1 part de chènevis moulu bouilli sans l'eau.

Terre :

Mouillage : si elle est sèche, il faut la mettre dans un sceau et la remouiller en mettant 6 épaisseurs de papier journal par dessus et en versant de l'eau sur le journal. 2 jours plus tard la terre est humidifiée à cœur.
Un tapis de terre libèrera le fouillis vivant moins vite, la terre servant de support au fouillis qui nagera moins vite ou sera emporté moins vite par un petit courant (en étang aussi ça bouge un peu), ce qui offrira plus longtemps au poisson une sorte de garde manger, sur le coup.

En étang : Ne pas l'utiliser (sauf l'hiver et en cas de contre courant très fort dû au vent).
En canal : L'utiliser souvent, même avec un tapis de terre.
En rivière et fleuve : Toujours l'utiliser.

Pour les proportions, 30% minimum en rivière et canal (l'été généralement) et 50% maximum.
En hiver, les proportions peuvent aller jusqu'à 80% de terre pour appauvrir au maximum le mélange voir 100% de terre avec juste un peu de fouillis et un additif lorsque c'est très très dur.
La terre s'ajoute à l’amorce déjà mouillée.

La méthode dite "à la belge" consiste à sur-mouiller une petite quantité d'amorce style gardon (presque en soupe) et d'y rajouter la terre.
Tamiser pour obtenir ainsi une terre dans laquelle vous pouvez incorporer plus de fouillis.

Terre de somme :

Pour la préparer, il faut de la terre de somme suffisamment humide pour pouvoir faire une boule qui pourra être lancée tout en éclatant en surface (très important). Celle vendu en paquets est généralement assez humide, au pire une fois finement tamisée, il y a toujours moyen de l'humidifier un peu plus avec un vaporisateur tout en la brassant bien afin qu'elle ne s'agglomère pas. Pour 2kg de terre (ça fait 10 boules à peu près) on peut mettre entre 50 et 200gr de fouillis, pas plus, les boules ne résisteraient pas. Pour la quantité de fouillis à incorporer, c'est la densité de poissons qui décide, moins il y a de poissons, moins il faut mettre de fouillis et vice versa.
Si on veux ajouter plus de fouillis dans le tapis de terre, on peux toujours rendre la terre un peu plus collante en y ajoutant 5 a 10% d'argile grise (appelée aussi bentonite).

La méthode anglaise consiste à faire un mélange de terre de somme bien humide avec de l'argile grise (bentonite). Cela permet d'avoir des boulettes de fouillis presque purs qu'on dépose à la coupelle.

Il faut conserver la terre dans un endroit sec et, si possible, à l'abri de la lumière, dans des sacs hermétiques.

Tracix :

A acheter en magasin pour bricolage (Philibert / Leroy Merlin) ==> teinture à crépis ==> c'est le même et beaucoup moins chère que chez Sensas ou Rameau.

TTX :

C'est ce qu'on appelle le tourteaux de maïs ... en farine ou en paillettes.
Il est recommandé pour les pêches de BREMES ... ou de gros gardons.

Utilisation : mouiller le tourteau avec une quantité d’eau de manière à ce qu il l'ai complètement absorbé (env. 20 mn à 1/2 heure) et mouiller l’amorce avec la pâté (dans l’amorce sèche) ; bien brasser, et après si besoin est, remettre de l’eau pour compléter le mouillage de l'ensemble.

Le TTX fin est utilisé pour les beaux gardons en rivière quand ils sont très nombreux (c'est bien aussi pour la plaquette) et le TTX gros pour la grosse brème, la carpe, le barbeau ...etc.

Voilà. Ce petit lexique touche à sa fin.
Il existe des dizaines d'autres produits et des centaines d'autres recettes mais cet article est déjà une bonne base.

Revenir en haut Aller en bas
 
Lexique piscicole sur l’amorçage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recette d amorçage
» Amorçage au pain
» Carte piscicole 2006
» Carte piscicole 2008
» Amorçage truite en petite rivière?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum les Pêcheurs Carnassiers :: ( astuces et TECHNIQUES de pêche ) :: quelques exemples des recettes d'amorces-
Sauter vers: