Forum les Pêcheurs Carnassiers
Bonjours Invité Bienvenue sur les pêcheurs Carnassiers
merci de t'inscrire et de te Présenter,
Obligatoire....!
bonne visite.

Forum les Pêcheurs Carnassiers

http://zupimages.net/up/14/07/2lz4.jpg
 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
visiteurs

counters
Google « +1
les partenaires du Forum

Partagez | 
 

 La pêche au vif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Momo
Admin
Admin
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 58
Localisation : seine et Marne

MessageSujet: La pêche au vif   Ven 31 Aoû - 20:40

C'est la technique la plus populaire en France, et de loin. Le principe en est lumineux: les carnassiers se nourrissent de poissons vivants ? On leur propose un poisson vivant !
Simple et efficace, elle peut satisfaire aussi bien le débutant qui recherche ses premières captures que le spécialiste qui vise la grosse pièce.
En effet, la peche au vif a pour elle deux gros avantages:

- Elle est assez simple à mettre en oeuvre, même si les subtilités ne manquent pas, comme dans toutes les techniques. Disons qu'une fois que le montage est en place il pêche tout seul et ne demande qu'un peu de surveillance. Ce n'est pas forcément la façon la plus efficace de pêcher au vif, mais quand on débute on peut déjà s'en contenter.

- Elle reste l'une des meilleures méthodes pour prendre de beaux poissons sans trop se casser la tête. Et parfois même de très gros, car il ne fait guère de doute qu'il se prend plus de gros brochets et de gros sandres au vif qu'à n'importe quelle autre technique.
Après, pour ce qui est du nombre de captures par jour de pêche, c'est une autre histoire. Cela dépend plus de la quantité de terrain qui est battu, et les pêches de prospection actives procurent en général plus de touches.
Les espèces concernées
Toutes sans exception: brochet, sandre, perche, blackbass, silure, chevesne, anguille, truite, etc. La pêche au vif est très polyvalente, à condition toutefois d'adapter ses montages et la taille de ses vifs aux conditions de pêche et à l'espèce recherchée
Les montages de base
Il existe une infinité de montages et de variantes, mais tous se classent peu ou prou en deux grandes catégories : les montages flottants et les montages dits "à la calée". Les premiers sont mobiles et peuvent dériver sous l'action du vent, du courant ou du vif, tandis que les seconds sont immobiles et restent "calés" à l'endroit où ils sont posés, du moins tant que le pêcheur ne les déplace pas.

Le montage flottant le plus simple et le plus employé se compose d'un flotteur fixe ou coulissant, d'une plombée et d'un hameçon, qui peut être simple, double ou triple. Cet hameçon est souvent noué à un bas de ligne, que l'on raccorde à la ligne principale par un noeuds ou un émerillon à agrafe.

Il existe deux grands types de montages pour la pêche à la calée:

- Montage pour la pêche au vif décollé du fond, dont le plus connu est le Pater Noster et ses diverses variantes. Dans ce montage le bas de ligne est situé au dessus du plomb, ce qui le maintient décollé du fond. Ce montage est interdit dans les eaux de première catégorie, pour des raisons assez obscures.

- Montage pour la pêche au vif sur le fond, qui est le même que celui qu'on utilise pour la pêche au poisson mort posé. Le bas de ligne est situé après le plomb et repose sur le fond.

Les vifs et la méthode d'eschage
Il y a tant à dire sur ce sujet qu'il mérite d'être traité séparément, faute de quoi cette page deviendrait vite monumentale. Pour l'instant contentons nous de préciser que toute espèce peut servir de vif, à condition d'être assez résistante.
Il faut toutefois savoir que les espèces soumises à une taille minimum légale ne peuvent pas être employées, c'est interdit.
Idem pour les espèces considérées comme nuisibles (on dit "susceptibles de provoquer un déséquilibre écologique", c'est plus poli :-) comme le poisson chat, la perche soleil ou les écrevisses américaines.
En ce qui concerne les méthodes d'armement (type et emplacement du ou des hameçons), le choix dépend beaucoup de la taille du vif, du style de pêche et de ferrage (à la touche ou retardé). Nous en reparlerons car c'est un sujet important
L'action de pêche
consiste à lancer le montage "en souplesse" sur le poste où l'on espère la présence d'un carnassier, après avoir réglé le flotteur pour que le vif nage à la profondeur voulue (qui peut varier selon les circonstances et les espèces)

Après quoi on peut se contenter d'attendre ou au contraire animer le montage de quelques tirées de temps en temps. La touche se traduit en général par un enfoncement violent du flotteur suivi d'une tirée sur la ligne : c'est le "départ". Mais il peut arriver que le flotteur se mette à plat si le carnassiers remonte vers la surface. Dans tous les cas il faut être prêt à donner du fil pour éviter que le prédateur ne sente une résistance et ne recrache le vif.

Le ferrage intervient plus ou moins vite, en général après une dizaine de secondes, mais cela dépend du mode d'armement. Nous en reparlerons
Le matériel pour débuter
•Une canne assez longue (3m50 à 4m), télescopique de préférence [voir].
La puissance est variable selon la taille des vifs utilisés. Voir la page Ne pas se tromper de canne


•Le moulinet n'a pas grande importance. Choisissez- le plutôt trop grand que trop petit. Il doit contenir au moins 150 m de nylon 28/100. [voir]


•Le nylon peut être ordinaire mais le fluo [voir] est préférable pour bien suivre les départs. 26/100 est un bon diamètre, 24 permet de pêcher plus loin, 28 est préférable si le fond accroche beaucoup.


•Une bobine de nylon non fluo pour les bas de lignes à sandre ou perche [voir] (une ou deux tailles plus faible que celui du moulinet), et des bas de lignes en acier pour le brochet [voir].


•Un assortiment d'hameçons simples à oeillet [voir] ou triples [voir], selon le type d'eschage employé. Pour le brochet, on a souvent intérêt à acheter des hameçons montés sur acier (voir "bas de ligne").


•Un assortiment de flotteurs portant de 6 à 25 gr.


•Des plombs fendus ou olivettes coulissantes de 1 à 10 gr pour l'équilibrage du flotteur, ou des plombs à oeillet de 30 à 60 gr pour les montages à fond comme le Pater Noster.


•Des émerillons à agrafe [voir] (éviter les agrafes seules).

Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net
Momo
Admin
Admin
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 58
Localisation : seine et Marne

MessageSujet: Re: La pêche au vif   Ven 31 Aoû - 20:42

message de Alain d

quelques trucs pour que votre ligne se comporte mieux et pêche mieux:

1)en canal ou étang, privilégier des cannes longues (7-8m), elles permettent de pêcher au flotteur sous le scion, avec un vif posé 15cm au dessus du fond pour le sandre, et 50 cm au dessus du fond pour le brochet
2)remplacer l'olive par 1 ou 2 grosses chevrotines à pincer
3)privilégier les flotteurs coulissants avec un stop-float comme arrêt
4)une poignée d'amorçage petits poissons sous le scion, apporte un plus non négligeable, surtout pour le brochet
5)un bas-de-ligne nylon de 40cm pour le sandre
6)un bas de ligne en cable-kevlar à nouer de minimum 45cm pour le brochet (vendu en rouleau de 10m par tortue, et d'autre...)
7)privilégier un lochage sur le flanc du vif comme eschage, avec un triple en rapport avec la taille du vif (n°10,12,14 pour le sandre, n°4,6,8, pour le brochet)
Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net
 
La pêche au vif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum les Pêcheurs Carnassiers :: toutes la pêche et présentation de nos poissons :: carnassiers-
Sauter vers: